• "LE TRES-BAS" Christian Bobin

    extrait  une histoire de Saint François d'Assise

    "....Je t'aime. Cette parole, quand elle file vers Dieu, est comme une flèche enflammée qui s'enfonce dans la nuit et s'éteint avant de toucher sa cible. .... L'amour n'est rien d'original. L'amour n'est pas une invention d'auteur.<?XML:NAMESPACE PREFIX = O /><O:P>
    </O:P>

    Il est avec son amour comme l'enfant devant le mur avec sa balle : il lance sa parole, la balle de parole lumineuse, le « je t'aime » enroulé sur lui-même, il la lance contre un mur éloigné de lui de tous les jours qu'il lui reste à vivre, il attend ensuite que la balle rebondisse, il lance des milliers de balle, aucune ne revient jamais, il continue, toujours souriant, confiant : le jeu est à lui-même sa récompense, l'amour est à lui-même sa réponse.<O:P>
    </O:P>

    Si, quand même, il en dit un peu plus. Il dit : je t'aime et je suis désolé de t'aimer si peu, de t'aimer si mal, de ne pas savoir t'aimer. C'est que plus il s'approche de la lumière, et plus il se découvre plein d'ombres. Plus il aime et plus il se connaît indigne d'aimer. C'est qu'il n'y a pas de progrès en amour, pas de perfection que l'on pourrait un jour atteindre.

    Il n'y a pas d'amour adulte."

     

     

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :